• cafe citoyen

Le Nouvel Essor d'Erquy organisait une réunion publique le vendredi 28 février 2020 pour débattre à propos des éoliennes marines qui pourraient être installées dans la baie de Saint-Brieuc.

Les candidats des quatre listes qui se présentent aux élections municipales d'Erquy étaient invités et présents.

Après un rapide historique du dossier éolien en baie de Saint Brieuc , Henri Labbé (candidat aux élections) a précisé que sa liste était contre l'installation de ces éoliennes et donc contre l'arrivée du câble sur la plage de Caroual.

Marie Paule Allain (candidate liste Henri Labbé) signale qu'après le changement de type d'éolienne en 2017, aucune étude n'a été établie sur l'impact de ces nouvelles machines quatre fois plus bruyantes que les turbines « AREVA3.

Jean Paul Lolive (candidat aux élections) précise que sa liste se positionne contre les éoliennes depuis longtemps : une énergie produite doit être consommée, le solaire comme l'éolien ne sont pas pilotables, le bilan écologique est égal à zéro, tout comme le bilan carbone.

Pierre Pelan (le Nouvel Essor) pense que la somme mise en jeu dans l'éolien permettrait de mettre un plan d'économie d'énergie et d'isolation performant et nécessaire si on veut vraiment réduire le poids de l'énergie nucléaire.

M.P.Allain informe l'assistance d'un recours toujours en attente ; elle lit également un document émanant d'Ailes Marines, remis au préfet, qui précise que la dite société se désengage de toute référence à ces études pour l'avenir.

M. Chevalier (liste J.P.Lolive) estime qu'il ne reste plus qu'à mobiliser la population pour influencer les lobbies et financiers. Il rappelle que l'énergie la moins chère est celle qu'on ne consomme pas.

Christiane Guervilly (candidate aux élections, maire sortante) rappelle qu'en 2016 le conseil municipal a voté défavorablement à propos de l'éolien offshore, qu'à cette époque le comité local des pêches souhaitait participer aux réunions préparatoires d'Ailes Marines pour pouvoir donner leurs positions. Elle informe que la pêche entre les éoliennes sera probablement impossible si on se réfère aux parcs éoliens existants. La baisse des ressources est envisageable de son point de vue, ce qui la convainc de trouver un moyen d'empêcher la poursuite du processus de décision. RTE a besoin d'une délibération du conseil municipal pour la servitude de passage sur le terrain assigné aux séjours des campings cars sur l'aire de Caroual (où les campeurs payent une taxe de séjour). Elle signale qu'il reste un recours du collectif national des pécheurs artisans contre les modalités d'achat obligatoire par EDF de l'électricité produite par les opérateurs de l'éolien. Pour la baie de Saint Brieuc c e coût est de 155€ du mégawatt ce qui en fait un des plus chers du monde.

RTE/Ailes Marines pensent signer un contrat de r réalisation et d'exploitation du site fin mars 2020. l n'y aura toutefois pas de vote du conseil municipal sur le passage des cables tant que les recours ne seront pas purgés

Alain Baudoin, du public estime qu'une manifestation générale serait opportune.

M.P.Allain reconnait que la mobilisation est importante à Erquy mais que les quatorze réunions des associations d'il y a quelques années n'avaient guère mobilisé dans les communes hors Erquy. et qu'il n'y avait eu aucun soutien des collectivités concernées.

Pierre Pelan se souvient qu'un des arguments du consortium gouvernement était au départ le lancement d'une filière française d'éolien marin, alors qu'aujourd'hui la création du site de production et son exploitation sont c confiés à un consortium germano-ibérique (iberdrola, Siemens-Gamesa) avec une participation très minoritaire de la France.

Une personne du public interroge sur les motifs d'abandon des projets envisagés un temps devant le Mont Saint Michel, ou devant Saint Malo. les arguments utilisés dans ces deux cas ne sont pas utilisables pour Erquy. (Unesco - proximité des eaux anglo-normandes).

Il a été évoqué ensuite le prix de l'électricité, qui ne pourra qu'augmenter ; l'utilisation de l'électricité produite la nuit ; l'interconnexion entre les pays européens qui est en œuvre pour un coût important.

Jean-Luc Dubos (candidat aux élections) annonce l'opposition de sa liste au projet éolien, il estime cependant comme probable le jugement permettant l'éolien par la justice.

Le débat se conclut avec une position assez claire de l'ensemble de l'assistance et des candidats aux élections municipales d'Erquy :

« lL'éolien marin en baie de Saint Brieuc est pas un projet sans risques, il est coûteux et menace la réserve de poissons et coquillages et donc les emplois liés ».

Les quatre listes affirment donc leur position : contre et défendront les intérêts des réginéens et des pécheurs.

Erquy, le 29 février 2020

Frédéric Bisson - Président du Nouvel Essor d'Erquy

Elections municipale à ERQUY

Henri Labbé en tête après le premier tour

les Côtes-d'Armor, Erquy fait partie des points chaud de ces élections municipales. Quatre listes étaient dans les starting-blocks.

Trois candidats se sont déclarés sans étiquette : la maire sortante Christiane Guervilly, élue depuis 2007 tête de liste « d'Erquy c'est vous » qui brigue un troisième mandat. Jean-Luc Dubos, premier adjoint depuis 2014 et élu depuis 2012, mène la liste « Erquy, ce lien qui nous anime ». Henri Labbé, tête de la liste « Erquy, ère nouvelle ». Une quatrième liste, d'union de la gauche,« Erquy, avenir solidaire, ensemble à gauche » est mené par Jean-Paul Lolive.

À l'issue de ce premier tour, voici les résultats.

La liste « Erquy, ère nouvelle » d'Henri Labbé obtient 774 voix, soit 36,42 %. Il est suivi de Jean-Luc Dubos de la liste « Erquy, ce lien qui nous anime » avec 635 voix, soit 29,88 %. Christiane Guervilly arrive en troisième position avec 456 voix (21,46 %). Jean-Paul Lolive, liste « Erquy, avenir solidaire, ensemble à gauche » récolte, quant à lui, 260 voix soit 12,24 %.

Notre association a pour objet :

  • de promouvoir et de défendre ERQUY et ses habitants.
  • de veiller à la qualité de la vie à ERQUY, dans tous les domaines.
  • de contribuer à la protection de son environnement terrestre , littoral et maritime
  • de favoriser l'élan démocratique et de développer l'expression citoyenne.
  • d'informer, dialoguer, discuter, débattre des sujets liés à ERQUY par tous les moyens d'informations à sa disposition.

Compte rendu de l' assemblée  générale 2019 

Le Nouvel essor a tenu son assemblée générale le 15 novembre à 20h30, salle des fêtes à Erquy.

  • Rapport d'activité

Pendant l'année 2018-19, le nouvel essor, présidé par Frédéric Bisson a continué de se montrer actif :

  • Le blog a été remis à jour et réutilisé.
  • Pierre Pelan a effectué des comptes-rendus de Conseil municipal,
  • 3 cafés citoyens ont été tenus, ils ont rassemblé et suscité l'intérêt des citoyens d'Erquy :
  • Sur le cœur de ville
  • Sur les élections européennes
  • Sur les prochaines élections municipales.
  • Les élections municipales et action du nouvel essor suite au dernier café citoyen.

Suite à l'intérêt des citoyens lors du café citoyen, le nouvel essor a rédigé une motion qui se trouve en annexe 1

  • Suivi du dossier éolien

La population et tout particulièrement les pêcheurs restent sceptiques, voire inquiets.

Le point est fait dans le document en annexe 2

  • Rapport financier

20 adhérents ont apporté 320€ d'entrée.

En banque 1350 € +159 € en espèces.

Il est nécessaire de faire une campagne d'appel à cotisation sur l'année 2019-2020

  • Projets pour 2020

Suivi de la campagne des municipales : information de la population et commentaires sur les projets des listes constituées et le déroulement de la campagne en fonction des faits marquants.

Deux cafés citoyens prévus. Le premier sur les transports dans Erquy et dans "LTM" (Lamballe terre et mer) le 31 janvier, le sujet du second fin février ou début mars à définir en fonction de l'actualité municipale.

Suivi du dossier éolien:caractéristiques du projet, impact environnement port de maintenance, raccordement, recours contentieux en cours

Election des membres du bureau et du CA

Président : Fréderic Bisson

Trésorière : Sylvie Rouet

Administrateurs Pierre Pelan

Jacqueline Hillion

Philippe Cazaux

Agnès Baudoin

Annexe 1

Pour l'avenir d'Erquy

A l'approche des élections municipales le Nouvel Essor observateur attentif de l'évolution d'Erquy et acteur de la vie locale dans un esprit citoyen considère nécessaire d'avoir sur la situation d'Erquy en cette fin de mandature un regard lucide et à partir des informations, revendications suggestions recueillies au cours de ses activités de faire des propositions pour une réorientation en profondeur de la gestion municipale sur la base d'un projet global de développement d'Erquy.

Profondément attachés à Erquy nous constatons qu'Erquy se transforme mais sur un mode beaucoup plus subi qu'anticipé. Son évolution est beaucoup plus le fait d'opportunités que d'une réflexion prospective ce qui n'offre pas la garantie d'un développement équilibré et harmonieux.

Longtemps port de pêche et de cabotage, commune ouvrière et agricole. Erquy conserve une spécificité par rapport aux stations balnéaires voisines. Aujourd'hui. bien qu'un lieu de vacances et de tourisme Erquy est aussi un lieu de vie et de travail, ce qui nécessite d'en faire un lieu du bien vivre pour tous, toute l'année.

La très forte priorité donnée au tourisme au cours des dernières mandatures a induit des choix d'investissement et de gestion qui n'ont pas favorisé une politique du logement permettant aux familles à revenus modestes et aux jeunes qui le souhaitent d'habiter Erquy. Une conséquence importante est la diminution de la population scolaire entrainant suppression de classes et risque de fermeture du collège.

Cet état de fait outre qu'il porte atteinte à la mixité sociale ne permet pas le développement de contacts intergénérationnels, facteur qui contribue au dynamisme d'une ville.

Ces constats appellent une réflexion en vue d'ajustements voire de réorientations dans les domaines de l'urbanisme, du logement, des transports, du développement économique, de la pêche, des équipements sportifs, de l'accueil touristique, des services à la personne, des activités en direction des jeunes.


Il est possible pour cela de s'appuyer sur des réussites comme la médiathèque, le pôle et la maison de santé, le centre nautique, la vie culturelle, le tissu associatif.


Cela toutefois passe au préalable par un examen de la gestion municipale aussi bien en ce qui concerne la gouvernance du conseil, l'information du public sur ses décisions et travaux, la prise en compte du rôle clé de la communauté d'agglomération et une redéfinition du suivi de ses travaux et du positionnement d'Erquy au sein de celle-ci.


Le Nouvel Essor appelle les candidats aux élections municipales et communautaires à prendre en compte ces constats et pistes de travail, à solliciter à ce propos l'expression citoyenne et, parallèlement à les informer sur les orientations qu'ils souhaitent privilégier et à en définir des modalités de mise en œuvre en concertation avec les réginéens lorsque elles ont un impact significatif sur leur cadre de vie, à s'engager à donner toute la publicité utile aux débats d'orientation budgétaire, à rendre compte régulièrement des actions menées.


Il ne peut y avoir de développement harmonieux et équilibré d'Erquy sans l'association de ses habitants tout au long de la mandature aux politiques définies et mises en œuvre par le conseil municipal et la communauté d'agglomération.


Une grande méfiance s'exprime actuellement vis-à-vis de l'action politique à tous niveaux. Le retour à la confiance ne se fera que si celle-ci s'avère plus transparente et au service de l'intérêt général. l


Le développement de la démocratie participative est un impératif incontournable non seulement au niveau local mais à tous les niveaux de la vie politique et sociale. Les mois qui viennent nous en donnent l'occasion, profitons-en.

Adopté à l'unanimité

Annexe 2

Projet éolien en mer toujours des inquiétudes et des interrogations

Le projet d'ailes marines de construction d'un parc éolien en baie de Saint Brieuc se réalisera-t 'il ? Si on s'en tient :

  • aux décisions prises concernant l'autorisation d'occupation du domaine public maritime par le préfet des côtes d'Armor, -
  • à la cascade d'approbations par le ministère de la transition écologique des changements concernant les caractéristiques technologiques des éoliennes dues au changement de fournisseur suite au retrait d'Areva et à la fusion de Gamesa son partenaire avec la société Siemens.
  • A la déclaration du président de la république lors de sa visite au Cap Fréhel en faveur du projet.
  • A l'approbation du dispositif de rachat obligatoire par EDF de l'électricité produite par Ailes marines par la Commission européenne.
  • Au rejet par le Conseil d'Etat des recours contre le projet de plusieurs associations.

On peut penser qu'il y a une forte probabilité que le projet se réalise mais ce n'est pas si simple car en Côtes d'Armor des oppositions fortes au projet tel qu'il se présente aujourd'hui s'expriment.

Les acteurs de la filière pêche qui avaient accepté de ne pas s'en tenir à une opposition de principe au projet, constatant les méthodes de développement du projet par Ailes marines se déclarent opposés à celui-ci en l'état. Ils considèrent que les effets : du bruit durant la construction et l'exploitation, de la turbidité, de la bioaccumulation des métaux issus des fondations, des mesures prévues pour l'ensouillage des câbles comportent des risques majeurs pour la biodiversité et l'environnement sous-marin.

A cela s'ajoute un refus d'accueillir les installations de maintenance au port de Saint Quay qui se feraient à leurs dépens compte tenu du manque de place.

Les adhérents du Nouvel Essor d'Erquy comprennent et partagent ces inquiétudes et déplorent l'attitude des pouvoirs publics et des acteurs de l'éolien en mer prêts à remettre en cause des activités marines lucratives et à porter à porter atteinte à la biodiversité et à l'environnement d'une baie reconnue comme un espace naturel remarquable tant au plan national qu'au plan européen.

Ils demandent au conseil municipal d'Erquy de renouveler le refus du projet tel qu'il se présentait., exprimé lors des enquêtes publiques et administratives au projet en l'absence d'évolution positive tant en ce qui concerne les caractéristiques du projet, son impact sur l'environnement et ses modalités de raccordement au réseau électrique.

Ils demandent par ailleurs à Lamballe terre et Mer et au Conseil départemental de se prononcer sur des risques importants pour l'économie de nos communes littorales, et des risques pour des emplois bien réels que ce projet peut comporter.

Adopté à l'unanimité


FORUM des ASSOCIATIONS 

Le 7 septembre

GYMNASE THALASSA

VENEZ NOMBREUX